Return to site

Laure-Hélène • La collaboration artistique

Laure-Hélène, notre coworkeuse du mois de Juin, a construit son métier autour de ses

deux passions l’opéra et le cinéma.

Quel est ton parcours ?

J’ai d’abord fait un doctorat en études italiennes, ainsi qu’une thèse sur le cinéma et l’opéra, mes deux passions. Suite à ça j’ai été qualifiée aux fonctions de maitre de conférences en études cinématographiques, théâtrales et italiennes.

Mon premier métier a donc été enseignant-chercheur pendant 5 ans, à la Sorbonne Nouvelle et Avignon où j’enseignais le cinéma, les arts italiens et l’opéra.

Puis, j’ai eu envie de me rapprocher du cinéma et de la création cinématographique, via une formation professionnelle en production audiovisuelle.

J’ai décroché un boulot dans une boîte de production, spécialisée dans les films d’auteurs et les coproductions avec l’Italie, où j’étais responsable du développement artistique.

J’y avais plusieurs casquettes : d’abord dénicher des projets, via la lecture et sélection de scénarii, lecture de romans et bande-dessinées, pour y trouver des idées d’adaptation ; puis l’accompagnement au lancement du scénario, l’aide à la réécriture (retours critiques et propositions d’amélioration), etc.

Je participais également aux choix artistiques en amont du tournage, notamment le casting.

Quel est ton projet actuellement ?

Je travaille maintenant en indépendant avec plusieurs boîtes de production, sur les mêmes types de missions.

« Mon projet est la collaboration artistique et l’accompagnement de projets audiovisuels, notamment sur l’écriture. »​

Depuis début 2016, je fais du développement artistique pour différents producteurs, principalement sur de la proposition de réécriture et d’amélioration des scenarii. Je travaille surtout sur des films d’auteurs, mais aussi des films grands publics avec Gaumont ou France 2 Cinéma.

Parallèlement, je travaille avec le Centre National du Cinéma (CNC), qui dépend du ministère de la culture et alloue des subventions aux projets cinématographiques, à différents stades d’avancement : aide à l’écriture ou réécriture du scénario, avance sur recette (aide à la production du film), etc.

Je participe donc aux comités de sélection : pour chaque commission, nous avons plus d’une dizaine de candidatures, nous établissons un rapport critique sur chacune puis siégeons pour débattre et sélectionner les plus pertinents.

J’ai démarré un autre projet récemment pour une émission télévisée sur la musique classique et l’opéra. Je suis coordinatrice éditoriale et assure la recherche documentaire sur les invités de l’émission, et sur la programmation pour contextualiser les œuvres proposées en live. Il y aura ensuite un travail d’écriture de l’émission, de séquencement, etc.

Pourquoi le coworking et pourquoi Casaco ?

C’est mon frère, Antoine, coworker ici qui m’a fait découvrir Casaco. J’habite Malakoff, j’avais donc suivi le projet de loin et je pensais qu’il ne s’agissait que de bureaux partagés. A l’époque j’étais salariée donc ça ne me parlait pas trop.

Etant devenue auto-entrepreneur, j’avais besoin de retrouver un environnement nouveau, stimulant, mais aussi apaisant.

Antoine vient chez Casaco depuis quelques mois et m’en a parlé avec tellement d’enthousiasme que je suis venue voir. Le premier contact a été très positif, le lieu et l’ambiance sont accueillants et chaleureux.

« Il y a beaucoup d’échanges et d’ouverture d’esprit ici, cela permet non seulement d’apprendre sur des métiers et secteurs d’activités très variées mais aussi d’avoir un regard nouveau sur son propre projet. »

Cela m’a aidé pour trouver des pistes de diversification de mon activité car je vois lesquelles de mes compétences pourraient être utiles ailleurs, dans quel secteur et sous quelle forme.

Pour en savoir + sur le coworker du mois

Merci à Anne-Sophie, bloggeuse et membre de CASACO, pour ce portrait

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly