Return to site

Gwendoline • Des évènements ouverts sur la ville

Quel est ton parcours ?

J’ai une formation d’ingénieure en biologie, qui devait déboucher sur un poste en laboratoire. Pendant mes études j’ai effectué quelques stages à l’étranger, notamment à Montréal, mais j’ai vite compris que le métier de laborantin ne me conviendrait pas. De retour à Paris, j’ai passé 6 ans à l’INRA en tant que chargée d’affaires puis une année sabbatique à voyager en Afrique, en Asie et en Syrie. A mon retour, j’avais envie de trouver plus de sens dans mon travail et me suis tournée vers le commerce équitable et le secteur biologique. J’ai appris beaucoup mais les aspects commerciaux et administratifs me pesaient encore trop…

Parle nous de ton projet actuel

J’ai longtemps cherché le métier qui me conviendrait complètement. J’aimais beaucoup l’aspect humain et relationnel de mes précédents emplois, et j’avais besoin de contribuer, de faire quelque chose qui m’apporte autant que ça apporte aux autres. Et également de travailler avec des gens ayant une certaine éthique, tout en ayant un équilibre de vie, profiter de mes enfants.

Une amie m’a contacté car elle s’occupe du Marché des créateurs à Malakoff et elle avait besoin d’aide pour sélectionner les créateurs. Je l’ai fait avec plaisir et elle m’a ensuite proposé de reprendre entièrement la gestion du Marché des Créateurs. L’idée de me mettre à mon compte m’attirait vraiment, j’ai donc accepté son offre et depuis je m’éclate vraiment.

"J’ai trouvé ma voie."

J’aime cette liberté, cette possibilité de pouvoir mettre en place mes idées immédiatement, sans avoir à attendre de validation extérieure comme c’est le cas en entreprise.

Mon projet est donc de créer des évènements et leur donner la tonalité que je souhaite. Par exemple pour le dernier Marché des Créateurs, j’y ai inclus une exposition de peinture, des concerts et des ateliers pour enfants.

Comment envisages-tu la suite ?

Je prépare à l’heure actuelle le Marché des Créateurs de Noël, avec plus de 70 exposants, et en parallèle je suis investie dans le collectif « Vivons ensemble », qui s’intéresse à la pédagogie positive. Nous allons organiser une journée de sensibilisation pour promouvoir d’autres façons de vivre, d’apprendre, de communiquer.

D’autres évènements se préparent aussi, les idées ne manquent pas.

Mon objectif est de montrer le potentiel de la ville de Malakoff aux gens, de mettre à leur disposition une boîte à outils pour qu’ils soient heureux dans leur ville et dans leur vie de citoyen, de parents, etc.

« J’adore mettre en lien les gens, aider à faire se rencontrer une personne ayant un besoin et une autre ayant une compétence. »

Pourquoi CASACO ?

Dès le début, je m’y suis sentie super bien et totalement en adéquation avec l’état d’esprit du lieu, qui est de faire marcher l’intelligence collective, de transformer des idées en actions.

Nous avons d’ailleurs mis en place des projets communs, notamment pour la journée vide-dressing qui s’est déroulée chez CASACO. Le même jour que le Marché des Créateurs, nous avons relié les deux évènements pour créer une émulation plus forte au sein de Malakoff.

Le fait d’avoir été choisie comme coworkeuse du mois m’a permis de valider le fait qu’on peut faire quelque chose qu’on aime, aux conditions qu’on souhaite, que cela existe et que d’autres le font.

Une anecdote sur Casaco ?

Pas une en particulier mais Casaco est déjà en soi tellement atypique car les gens ici font ce qu’ils aiment, ils sont épanouis et ça change tout. C’est tellement stimulant.

C’est un lieu en perpétuel mouvement, il y a une telle énergie créatrice ici, ça bouillonne tout le temps et ça n’a de cesse de m’émerveiller.

Pour en savoir + sur le coworker du mois

Merci à Anne-Sophie, bloggeuse et membre de CASACO, pour ce portrait

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly